0

Quel type de contreplaqué à utiliser pour un sous-plancher ?

contreplaqué à utiliser pour un sous-plancher

Le contreplaqué fait sans nul doute parti des matériaux naturels et multifonctions le plus utilisé dans le domaine de l’immobilier et d’aménagement intérieur. Il est beaucoup moins coûteux que le bois mais peut être tout aussi résistant. Le contreplaqué trouve sa place dans le domaine de la construction et de rénovation aussi bien dans l’emballage et la décoration. Dans ce premier point, c’est-à-dire la construction, le contreplaqué est de plus en plus prisé pour constituer le sous-planché.

Du contreplaqué pour le sous-planchers

Dans le domaine de la construction d’une maison, le sous-plancher est établi directement au-dessus des solives de la charpente du bâtiment. On parle souvent de faux plancher ou de faux parquet dont le revêtement est en panneaux de contreplaqué pour la grande majorité des cas. En fait, le sous-plancher définit comme un substrat à laquelle est attaché le sol fini. Le contreplaqué est choisi pour la mise en place du sous-plancher pour sa légèreté et sa grande maniabilité. Etant moins cher que le bois, cette matière est tout aussi robuste et résistant que ce dernier. Le contreplaqué ne risque pas de se déformer sous l’effet de la chaleur ni de l’humidité qui sont souvent présent au niveau du sol. Il est considéré comme un matériau durable et résistant face aux intempéries. Il est donc le composant idéal pour le sous-plancher qui ne fait pas l’objet d’entretien régulier comme les parties visibles de la maison.

Les différents types de contreplaqué à utiliser pour le sous-plancher

Le sous-plancher a besoin d’un matériau durable, résistant à l’eau et léger. Le contreplaqué répond parfaitement à ces critères. L’application de ce dernier dépend de sa configuration et de ses procédés de fabrication. Il existe donc différentes types de contreplaqué qui conviennent l’usage de sous-plancher.

Le contreplaqué CDX

C’est un contreplaqué très populaire pour son système de placage et fait partie des contreplaqués dits stratifiés. Les CDX sont moins esthétiques à cause de leurs couches extérieures assez rugueux c’est-à-dire parsemés d’irrégularité et d’imperfections. C’est pourquoi, ils ne conviennent pas dans la décoration ou les finitions. En revanche, ce type de contreplaqué est très robuste, ce qui correspond à l’emplacement au niveau des structures.

La rainure et la languette

Ce sont en réalité des joints semblables aux tenons et mortaises. Ils sont connus sou l’abréviation « T et G » dans le langage de la construction. Il s’agit de contreplaqués munis de crête sur un bord et qui se glissent dans une fente ménagée dans le bord adjacent. Ils empêchent ainsi les bords du contreplaqué principal de bouger. Ils bloquent également les grincements et renforcent l’isolation.

Le multilayer

Ce type de contreplaqué est peu épais mais plus souple et léger. Il est considéré comme un adhésif de construction qui va empêcher le CDX ou l’OBS d’être en contact avec le sol. Il est souvent positionné entre deux couches de contreplaqués et rend l’ensemble de structure plus stable et plus durable.

Pour installer le sous-plancher correctement, la technique est d’alterner les joints. Pour ce genre d’application, il faut choisir des panneaux à 5/8 pouces d’épaisseur. Pour un couvre-plancher de carrelage, 3 à 4 pouces d’épaisseur peuvent suffire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *